Conduite en état d’ivresse, sinistres et statut de jeune conducteur sont des raisons pour lesquelles une assurance auto peut être malussée ou résiliée. Tout conducteur veut assurer sa voiture avec malus en conservant un bon niveau de garantie. En cas de malus, quelques astuces permettent de trouver une bonne assurance en cas de malus.

Les conséquences du malus sur l’assurance auto

Le bonus-malus est un système qui se traduit par une réduction et majoration de prime d’assurance voiture. Il vise à récompenser ou sanctionner le conducteur en fonction de leur conduite. Ce système détermine généralement le coût de l’assurance auto. En effet, les conducteurs malussés sont tenus de payer une prime annuelle lorsqu’ils sont responsables d’un grand nombre de sinistres. La compagnie d’assurance peut même résilier son contrat si l’automobiliste présente un niveau de risque trop important. Après avoir été trop sanctionnés, certains conducteurs ont du mal à ré-souscrire une assurance voiture répondant à ses besoins. Pourtant pour mieux se protéger, la souscription en ligne Assurances Auto Malus Résilié est indispensable pour tout propriétaire de véhicule motorisé terrestre.

Comparer pour dénicher un meilleur contrat d’assurance auto malus

Face à une multitude d’offres disponibles sur le marché de l’assurance voiture, il peut être difficile pour un conducteur malussé de trouver une bonne couverture. De nombreux établissements assureurs proposent des contrats qui allient tarifs attractifs et garanties satisfaisantes. Afin de trouver ces compagnies d’assurance, on peut se tourner vers un comparateur d’assurance en ligne. C’est une technique rapide, gratuite et sans engagement permettant d’avoir des devis personnalisés et sélectionner l’assureur capable d’assurer la voiture. Avant de souscrire, il est important de vérifier quelques éléments à savoir la formule, les garanties optionnelles, des exclusions de garanties ainsi que les franchises de l’assurance. A ce sujet, le futur assuré doit tenir en tête que plus les franchises sont élevées, plus le montant restant à sa charge lors d’un sinistre sera également important.

Que faire en cas de refus ? 

Si la compagnie d’assurance refuse de prendre le conducteur malussé ou résilié pour non paiement, il existe une autre option. Le gouvernement a mis en place le Bureau Central de Tarification ou BCT pour que chacun puisse avoir une couverture. Ce bureau peut ainsi intervenir auprès des assureurs et police d’assurance auto pour aider le conducteur en cas de difficulté lors de la souscription d’assurance voiture. Il suffit de saisir le BCT dans les 15 jours qui suit la réception du second refus d’assurance en indiquant la formule d’assurance souhaitée. Le BCT se chargera ensuite de faire toutes les démarches auprès de la compagnie assureur.